LOUHANS



Chef lieu de canton, Sous- préfecture

Historique :

En décembre 879, la "villae Lovingum" est cédée aux moines de Tournus par le roi Louis II (dit Louis le Bègue)

En 1269 : franchises de Louans données aux bourgeois par Henry d'Antigny de Vienne, Seigneur de Sainte-Croix.

Après 1789 : la république fait de Louhans le chef lieu du canton et de l'arrondissement.

Depuis 1973, Louhans est associée à Chateaurenaud.


La vie du village :

Cité à majorité commerçante, ses marchés sont célèbres depuis le début du XVlème siècle.

Ses activités industrielles sont liées au monde rural environnant :

- usine d"aliments pour bétail

- coopérative maraîchère

- stockage de céréales

- exploitation de bois

Quelques petits ateliers de mécanique.

L'artisanat est important.

Le tourisme est un atout important pour la ville :

- visites de l'Hôtel-Dieu et de son apothicairerie de 1642

- visite des arcades (classées) ..,

- de l'église Saint Pierre ..,

- des tours St Pierre et St Paul ..,

- de l'écomusée, avec le musée de l'imprimerie

Les loisirs :

-piscine

-cinéma

-pêche : en Seille, Solnan et Vallière

-nautisme

Les écoles : -1 école maternelle -2 écoles primaires : Henri Vincent et Docteur Jean Vial -1 collège -1 lycée avec sections professionnelles-1 collège professionnel privé

De nombreuses associations : plus de 90, elles couvrent :

-des activités culturelles,

-des activités sociales,

-des activités sportives dont le club Louhans-Cuiseaux 71,

-et d'autres : pêche, chasse, club des Anciens, etc...

On trouve aussi :

-1 maison de l'Information et de la Formation

-1 hôpital rural avec 2 centres de retraite et 2 services de médecine moyen et long séjours *

-1 maison de retraite privée : La Louhannaise

-un foyer résidence


La vie d'Eglise :

Après les martyrs de Marcel et Valérien en 178, une lente pénétration du christianisme se fait en Bresse. Louhans, alors Lovingum, reçoit la Bonne Nouvelle par les moines de Beaume et Gigny ayant une fondation à Chatel.

Les moines de Tournus construisent la première église qui en 1233 ressort du diocèse de Besançon.

De 1647 à 1977, les religieuses de Sainte Marthe gèrent l'Hôtel-Dieu.

A l'aube du XXlème siècle, une vie ecclésiale active et d'avant garde permet l'union de 16 clochers en une seule et même paroisse.

De nombreux services d'Eglise, communs à tout l'ensemble paroissial

En 1999 : construction d'une salle paroissiale, au service du doyenné

Catéchèse et aumônerie y sont bien structurés.


Nos soucis :

-Les jeunes partent pour les études et la vie professionnelle.

La population est vieillissante.

-Le déclin de l'activité commerçante

-Au niveau de l'Eglise, on constate une baisse de la pratique, mais une amélioration de la qualité.

Le clergé est peu nombreux compte tenu de l'étendue du secteur.


Suite en 1ère page ...


Retour